journaux, témoignages, récits

Journal de l’Occupation (tome 1 - 1940-1942)

Journal de l’Occupation (tome 1 - 1940-1942)

par Wladimir Rabinovitch

L’auteur est né en 1906 à Vilna, en Lituanie. Arrivé à Paris en 1910, il y fait des études de droit. Clerc d’avoué en 1929, après son service militaire, il est avocat au barreau de Paris à partir de 1930. En 1938, il épouse Germaine Boniface, grenobloise rencontrée l’année précédente au Contadour, qui lui fait découvrir la montagne. Rappelé en 1939, démobilisé en 1940 (avec une proposition de citation à l’ordre de son régiment), il s’installe à Briançon. Les lois de Vichy lui interdisant d’exercer son métier d’avocat, tandis que son épouse enseigne le dessin au lycée de Briançon, il jardine, fait son bois, écrit. Ce Journal est un témoignage exceptionnel sur la vie quotidienne à Briançon pendant l’Occupation. Quand la petite ville bruisse de rumeurs, la question du ravitaillement est omniprésente. On assiste aussi à la naissance d’un écrivain. W. Rabinovitch, qui écrivait depuis longtemps dans diverses revues, sent mûrir en lui plusieurs textes. Dans Moi, soldat juif, il donne la relation de sa guerre avant d’écrire un poème théâtral, Le Roi David. Les jours dramatiques s’égrènent, alors que les armées allemandes continuent leur avancées, alors que les mesures anti-juives sont peu à peu appliquées en France (interdictions, recensement, port de l’étoile, travail obligatoire, arrestations). La presse, la bibliothèque municipale et les lettres postées ou apportées nourrissent son information autant que son angoisse des temps à venir. Des personnages hauts en couleur, superbes, à la dérive, pitoyables, peuplent ces pages, témoignages et littérature de chair et de sang.

350 pages - 20 € - 2008 - ISBN 2-914102-75-5

À propos de l'auteur :
Wladimir Rabinovitch (1906-1981)

Wladimir Rabinovitch - Rabi de son nom de plume - est né à Vilna, en Lituanie, en 1906. Il arrive à Paris en 1910 et devient avocat en 1930. Radié du barreau en 1940, en raison des lois de Vichy, il est réintégré en 1944, mais choisit alors la magistrature. Après quelques mois à Die, il est nommé à Briançon, où il exercera jusqu’en 1973.
Écrivain, auteur d’essais et de pièces de théâtre, critique littéraire (Anatomie du judaïsme français, Minuit 1962 ; Pierre Goldman, l’homme qui est entré dans la loi, La pensée sauvage 1976 ; Un peuple de trop sur la terre ?, Presses d’aujourd’hui 1979), polémiste (dans Le Monde et Esprit), pionnier du droit de la montagne (Les sports de montagne et le droit, Éditions techniques 1980) il a laissé un important journal et deux œuvres de fictions, La vierge aux cravates et Le journal d’un juge.
Wladimir Rabinovitch est mort en 1981 dans un accident de la route.

points de vente

Librairie l’Alpage blanche

Centre commercial de Pré Long
05240 La Salle les Alpes
Tél : 04 92 46 65 58

le blog

  • Le 20 juillet 2017 | Dédicace Alain Rota et Michel Floro
    -> Alain Rota et Michel Floro en dédicace de leur dernier livre, Bâtons dans les (...)
  • Le 1er mars 2017 | Revue de presse
    -> On parle des éditions Transhumances dans la presse. Retrouvez ci-dessous (...)
© éditions transhumances 2017 | catalogue | contact | mentions légales | propulsé par spip