auteurs

Raphaël Blanchard

par (1857-1919)

En marge d’une carrière de médecin et de chercheur spécialisé dans les parasites et les maladies tropicales, il a réalisé au cours de ses séjours à Briançon - il avait épousé une fille Chancel, au temps de la splendeur de l’usine de peignage de soie de la Schappe - une série d’études intitulées L’Art populaire dans le Briançonnais. La première, Les Cadrans solaires (1895) est la première manifestation du renouveau d’intérêt pour ces œuvres modestes qui décorent l’habitat briançonnais. Il étudie par la suite la danse des épées de Pont-de-Cervières, Le Ba’Cubert (1914) et commence une longue série ambitieuse sur les peintures murales des édifices religieux, Les Péchés capitaux. que son fils Camille a poursuivie après son décès.

points de vente

Librairie Hadjout

Place Jean Léa, 05470 Aiguilles
Tél : 04 92 46 75 01

le blog

  • Le 1er mars 2017 | Revue de presse
    -> On parle des éditions Transhumances dans la presse. Retrouvez ci-dessous (...)
  • Le 7 février 2017 | Migrations d’hier
    -> S’il est une frontière surveillée, en cette fin du XIXe siècle et au début du (...)
© éditions transhumances 2017 | catalogue | contact | mentions légales | propulsé par spip